Les technologies au service de l'interaction avec votre public




Vous souhaitez apporter de l’interaction à vos interventions orales : C’est une très bonne idée.

Mais comment pouvez-vous vous y prendre ?


J’assiste à de plus en plus de conférences au cours desquels le maître de cérémonie ou l’orateur font appel à leur public.

Celui-ci devient alors partie prenante de ce qui se passe. L’expert apporte ses interrogations, ses messages, et contribue à faire participer le groupe, il l’aide le groupe à devenir un « contributeur » qui apporte ses idées, ses avis, ses questions.


Et faire un sondage à main levé est plutôt facile quand votre audience est limitée à 10 personnes mais cela devient impossible lorsque des centaines de personnes vous font face.

Dans ce dernier cas, savez-vous que des programmes vous permettent de facilement créer et lancer un sondage ?

Les nouvelles technologies ouvrent de nombreuses possibilités pour interagir avec votre auditoire.

Par exemple, le logiciel Mentimeter.com. Les résultats s’affichent en direct sur l’écran de l’animateur qui peut éventuellement le projeter sur écran géant à toute l’assistance.

Mentimeter peut être utilisé gratuitement. Son utilisation est alors limitée mais cela vous permet de tester l’outil.

Vous disposez aussi de Sli.do, polleverywhere.com, … la liste est non exhaustive et je vous invite à les essayer pour choisir celui avec lequel vous êtes le plus à l’aise.


Vous avez aussi probablement vu les « nuages de mots » projetés lors de réunions. L’auditoire peut saisir ses questions, ou mots sur son smartphone. Plus un mot est mentionné, plus il grossit sur l’écran.

J’utilise l’outil dans le cadre de mes cours et je le trouve très puissant. L’apport de chacun est pris en compte et tout le monde peut visionner la « pensée globale » du groupe.


Vous savez aussi que demander à un large auditoire de poser des questions peut amener à une situation inconfortable pour tout le monde. En effet, des questions peuvent être hors-sujet, des participants trop timides n’osent pas poser leur question, …

Il existe une solution. Les participants saisissent leurs questions sur leur smartphone, une équipe sélectionne les questions à travers un système de vote et ainsi, les questions sélectionnées apparaissent à l’écran, permettant à la salle et aux orateurs de les voir.

Bien entendu, il est préférable d’avoir une connaissance suffisante des nouvelles technologies pour utiliser ces outils.


Il est aussi nécessaire de s’adapter à votre auditoire. Par exemple, je ne m’aventurerai pas à demander à un public de retraités de plus de 65 ans d’utiliser un smart phone pour poser des questions.


Dans tout les cas, l’intérêt de l’interaction avec sous sans technologie, apporte une dimension nouvelle à l’orateur : il ne se contente plus de faire un monologue, il fait un dialogue avec son public. L’auditoire est réellement impliqué dans la présentation, il devient partie prenante en partageant son point de vue, ses idées, ses questions, ses remarques.


Vous pouvez voir un très bon exemple d’interaction avec l’utilisation des nouvelles technologies dans le TED Talks d’Hans Rosling : « How not to be ignorant about the world »

https://www.ted.com/talks/hans_and_ola_rosling_how_not_to_be_ignorant_about_the_world?language=fr


3 vues
  • Icône sociale YouTube
  • LinkedIn Social Icône
  • White Facebook Icon

CONTACT

© 2018 Qu'ose toujours créé avec Wix.com

Enregistrée sous le numéro Siret : 831 601 877 00010

Crédit photos :

© Jérémy Caboche Photographie

©Sergey Nivens - stock.adobe.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now